Comment gérer la colère chez son enfant ?

Dernière mise à jour : 18 oct.


enfant en colère

Malheureusement, personne n’y échappe. Les crises de colère chez l’enfant sont fréquentes. Rassurez-vous, c’est une étape normale dans le développement de votre enfant. Particulièrement, quand il apprend à devenir autonome (à partir de 18 mois).

Il n’a pas encore le vocabulaire pour traduire ce qu’il ressent, résultat, il laisse parler son corps.

Même pour nous, adultes, qui avons l’habitude de gérer des situations délicates, ils nous arrivent de nous laisser déborder par l’émotion.


Pourquoi ces crises ?

La plupart du temps, elles proviennent de besoins fondamentaux non comblés (besoins physiologiques, besoin de sécurité, besoin d’appartenance, besoin d’estime de soi, besoin d’accomplissement).



source wikipédia



Votre enfant est donc dans une situation inconfortable pour lui. Cette crise survient, car il ne sait pas encore comment gérer le problème.


Comment calmer sa colère ?

Restez calme :

Quand tout le monde est fatigué, il est facile de céder à la colère. Respirez profondément.


Rappelez-lui que vous le comprenez :

« Je vois que tu es fâché. »


Demandez-lui quelle émotion il ressent :

Parfois, c’est juste la frustration de ne pas réussir à exprimer son besoin qui bloque votre enfant.

Utilisez par exemple un tableau de gestion des émotions, ou des dessins qui les représentent.


Apprenez-lui à se calmer :

Selon son âge, vous pouvez lui donner des astuces pour se calmer (respiration, dessin).


Il ne peut pas tout contrôler :

La plupart du temps, votre enfant est dans une position où il subit le contrôle des adultes (professeur, parents, aîné) cela peut parfois le frustrer. Il suffit de lui donner des choix, demandez-lui son avis pour que cette frustration disparaisse.


Évacuez le surplus d’énergie :

La colère amène beaucoup d’énergie à votre enfant. Il est conseillé de le laisser se défouler (trampoline, corde à sauter, crier).






Comment éviter les crises ?

Faites de la prévention :

Donnez-lui les armes pour qu’il reconnaisse des émotions. Ensuite proposez-lui une alternative.

Exemple pour la colère : venir parler de ce qui le contrarie pour trouver une solution ensemble.


Informez-le :

Expliquez-lui les différents degrés de colère (impatient, contrarié, frustré, énervé, furieux, etc... Il doit savoir mettre des mots sur ses émotions.


Lisez-lui des livres sur la colère :

Il existe une multitude de livres pour vous aider à expliquer à votre enfant ce qu’est la colère, ce qu’elle engendre en lui et comment la gérer. Vous en profiterez pour lui demander comment lui, il se sent quand il ressent de la colère, dans quel contexte cela arrive, si c’est arrivé cette semaine, etc...


Préparez-le :

Expliquez-lui que parfois les choses ne se passent pas comme on veut et qu’il peut être déçu. Ça l’aidera à affronter ses émotions négatives.


Emmenez-le dans un endroit où il se sent bien :

Parfois, le simple fait de changer de cadre et d’être entouré de tout ce qu’il aime ( peluches, oreillers, jouets, feutres…) apaisera votre enfant. Si l’endroit n’est pas à disposition demander lui de s’imaginer dedans.


Donnez-lui une balle antistress :

Cette action mécanique occupera sont esprit tout en faisant travailler son corps. Il pensera donc moins à ce qui le frustre.


Un câlin de doudou :

Apportez-lui son doudou pour une séance de câlin. Apaisement garanti.


Faites-lui écouter une musique joyeuse :

Mettez-lui sa musique préférée ou sinon une piste audio pour relaxer les enfants.



Toutes les émotions ont besoin d’être exprimer. La colère n’est pas négative, c’est la manière dont votre enfant gère cette émotion qui peut le devenir. C’est une émotion qui survient pour tirer la sonnette d’alarme. Quelque choses ne va pas, il faut réagir.


Le plus important, c’est de l’accompagner dans sa gestion de la colère.

19 vues0 commentaire